La très joyeuse, plaisante et récréative histoire du gentil seigneur de Bayart
Le loyal serviteur (Jacques de Mailles)

C’est en 1527 que Jacques de Mailles publie, sous le pseudonyme du Loyal serviteur, cette chronique de l’illustre Pierre Terrail, célèbre chevalier de Bayard. Ce récit de première main, composé dans la pure tradition du genre, présente un chevalier hors du commun, réputé pour sa bravoure, son sens de l’honneur et sa grande foi dans Dieu et dans la France.

 

Jacques de Mailles a connu personnellement le fameux chevalier sans peur et sans reproche. Son livre est rempli de faits vus par lui et d’autres racontés par des témoins ou par Bayart lui-même.

Rédigée dans un style plein de fougue, la Très joyeuse, plaisante et récréative histoire, en plus d’être un document d’histoire d’une immense importance, est une source d’énergie pour ceux qui cherchent dans notre histoire des raisons d’être fier d’elle.

« Parmi ces précieux et souvent admirables récits qu’on nomme chroniques ou mémoires, et dont notre littérature est si riche, l’histoire du chevalier Bayart, par le Loyal serviteur, est toujours citée au premier rang. Il n’en est pas, en effet, de plus vrai, de plus humain. C’est un portrait tracé de main de maître, par un biographe sans prétentions aucunes, par un témoin qui a longtemps vécu à côté de son héros, et qui l’aime. Il y règne une véritable santé d’esprit, une joie virile, je ne sais quoi de fortifiant et de salubre, et l’on ne saurait mettre entre les mains de la jeunesse un livre à la fois meilleur et plus agréable.

Le héros du récit est une des physionomies les plus attachantes que nous offre l’histoire : simple, sans rien de guindé, vaillant sans fanfaronnade, riant et plaisantant volontiers, honnête et désintéressé, ayant au plus haut point le sentiment de l’honneur et du devoir, Bayart est de la bonne et franche lignée française. »

 

 

Louis Moland

Bayart Jacques, couverture site.jpg

351 pages, 15 euros.