Considérations sur la France
Joseph de Maistre

Joseph de Maistre (1753-1821) écrit et publie Considérations sur la France en 1797.

 

Les braises de la Révolution sont encore chaudes lorsque le penseur savoyard se propose de livrer ses analyses sur cet événement qu’il qualifie de satanique (« Il y a dans la révolution française un caractère satanique qui la distingue de tout ce qu’on a vu, et peut-être de tout ce qu’on verra ») et dont il est certain qu’il causera à la France et à l’Europe plus de mal que de bien. Convaincu que la République telle qu’elle se propose est condamnée autant par l’indigence de son projet que par l’impossibilité théorique et pratique de son application, il appelle de ses vœux le retour rapide du Roi, dans l’intérêt de la nation et du peuple.

 

Homme d’ordre, de justice et d’équilibre, Joseph de Maistre ne se contente pas de déplorer la violence et l’explosion des structures sociales, politiques, religieuses et institutionnelles de la France : il prédit également que si la république devait présider aux destinées de la nation, elle la conduirait immanquablement dans les abîmes. Fort de sa grande science des questions philosophiques, juridiques et théologique, Joseph de Maistre délivre dans ses Considérations une vision à la croisée de toutes ces disciplines. Le résultat est puissant, précis et implacable.

171 pages, 11 euros.

Nouvelle couv Considérations sur la France pour site.jpg