La grande pitié des églises de France

Maurice Barrès

La grande pitié des églises de France, de Maurice Barrès, paru en 1914, vient d’être réédité. Dans cet ouvrage, le célèbre écrivain déplore l’abandon de beaucoup trop d’églises partout en France, à la suite des lois de Séparation de 1905. Révolté de voir s’écrouler ces monuments de notre conscience nationale, de notre histoire et de notre spiritualité collective, il prend le parti de les sauver. Il est rejoint par beaucoup d’autres consciences de l’époque, et parvient à imposer à la Chambre plusieurs discussions dans lesquelles il alerte ses pairs contre les dangers d’un abandon des édifices religieux.

Dans La grande pitié se trouvent rassemblés ses interventions à la Chambre, ses méditations sur la France des clochers, ses textes en faveur des églises et de la religion. Le lecteur y découvre un Barrès hanté par la défiguration de la France, scandalisé par le règne des « maires sectaires » qui, par anticléricalisme et athéisme militant, laissent souvent les églises de leurs communes s’écrouler pour s’en débarrasser. Les échanges à la Chambre sont rudes, combattifs et inspirants. Relire aujourd’hui ces discussions rappelle qu’il fut un temps où les parlementaires, sans distinction d’opinions politiques, avaient une culture, des lettres et un excellent usage de la langue. Nostalgie…

Publié il y a plus d’un siècle, ce livre est encore terriblement d’actualité à une époque où des églises sont abandonnées à la ruine et à l’oubli, généralement dans l’indifférence. La force du texte de Barrès réside dans sa capacité à fournir aux défenseurs des églises des outils intellectuels, des arguments, des pistes philosophiques et un accès vers l’amour de nos vieilles pierres. En cela, c’est un livre puissant et utile, une pierre importante de l’édifice français. À l’approche de Noël, après une année 2020 au cours de laquelle les fidèles ont été particulièrement malmenés, offrir ou s’offrir La grande pitié des églises de France de Maurice Barrès est comme une manière de se consoler et se ragaillardir !

La Grande pitié des églises nouvelle couv harmonisée pour site.jpg

309 pages, 14,77 euros.