Les déracinés

Maurice Barrès

Les déracinés paraît en 1897. Il s’agit du premier volet du Roman de l’énergie nationale, la grande fresque romanesque de Maurice Barrès.

L’histoire commence dans les salles froides du Lycée de Nancy. La classe de philosophie fait la connaissance d’un professeur kantien venu enseigner à ces jeunes Lorrains les nouveaux principes du régime. Un groupe de camarades, influencés par l’autorité du maître, verra d’abord en lui un modèle et un professeur d’énergie. Ils rejoindront bientôt Paris pour y accomplir leurs destins, avant de déchanter pour certains.

Dans ce roman très politique, Maurice Barrès instruit avec brio le procès intellectuel du déracinement qu’il accuse de dénaturer la jeunesse des régions en la coupant de ses attaches et de ses influences culturelles. En pleine IIIe République où règne l’obsession centralisatrice, Barrès met dans la circulation des idées de son temps des concepts politiques et une direction philosophique qui, aujourd’hui encore, forment l’architecture intellectuelle du plaidoyer en faveur de la France.

423 pages, 15,82 euros.

Nouvelle couv harmonisée Les déracinés blanc pour site.jpg