La révolution française et la psychologie des révolutions

Gustave Le Bon

La révolution française et la psychologie des révolutions de Gustave Le Bon paraît en 1912.

Dans cette étude, Le Bon, médecin et psychologue, applique aux révolutions et particulièrement à la Révolution française la même approche que dans le reste de son œuvre et pose ces questions : quels sont les ressorts psychologiques d’une révolution ? Comment un pays se laisse gagner par ce genre d’épisodes ? Peut-on dégager un profil psychologique type, ou du moins une tendance psychologique chez les principaux chefs révolutionnaires ? Son ouvrage apporte un éclairage fondamental pour la compréhension du phénomène révolutionnaire et permet de tirer plusieurs grandes conclusions, notamment sur la santé mentale des principaux chefs révolutionnaires, sur l’étonnante léthargie de la masse devant des événements pourtant faramineux, sur l’irruption de la peur et de la terreur comme mode inévitable de gouvernement en période révolutionnaire, sur l’impossibilité d’établir un régime de tolérance dans une société hétérogène, etc.

Nouvelle couv harmonisée de La Révolution française et la psychologie des révolutions, Gus

Publié il y a plus de cent ans, le livre étonne pourtant par son actualité. La plupart des modes de préparation et d’activation d’un processus révolutionnaires décrits dans ce livre rappelle étonnement notre propre société politique des années 2000. Tout y est : mise en place de forces minoritaires d’intimidation, utilisation de la peur comme moyen d’étouffer l’opposant, léthargie des foules, dissensions dans l’organigramme social, démission et faiblesse des élites, etc. En cela, le livre de Gustave Le Bon, en plus d’être un cours d’Histoire et une magistrale leçon de psychologie politique, est également un avertissement qui nous concerne tous.

387 pages, 15 euros.